Attente d’une caresse

De la tour Saint-Aubin
Les pigeons sont épris.
Précieux trésor
L’enfant dort.

Tels de vieux sages,
De noueux acacias
Attendent, depuis des millénaires
La caresse de la brise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut